Interview de l'écrivain : Stephane Grare

mercredi, octobre 12, 2016




Aujourd'hui je reviens avec l'interview de l'écrivain Stephane Grare qui a récemment publié son premier roman nommé "L'Aube De Ma Jeunesse" qui retrace son parcours tumultueux. J'espère que vous apprécierez autant que moi cet interview ! 


                                              Pouvez-vous vous présenter :                                              

Issu d’une famille nombreuse, je me passionne pour les sciences, en particulier l’astronomie. Des déménagements familiaux successifs m’emmènent dans le sud de la France et c’est à Marseille que je rencontre ma future épouse.

En 2008, j’ai créé une association pour développer une gamme d’applications dédiée à la bureautique et obtins très vite, après une formation, la reconnaissance en décrochant un emploi de Concepteur Développeur informatique.

J’avançais dans la vie avec mon épouse qui, en 2012, s’est vue atteinte de la maladie de Charcot qui l’emporta en 2015. Pour éviter de sombrer et lutter contre cette descente aux enfers, je repris mes écrits qui m’avaient tant aidé à surmonter mes difficultés durant ma jeunesse.

En 2016, je publiai mon premier roman « L’Aube De Ma Jeunesse » aux éditions Abordables. Il s’agit du premier tome d’une trilogie.



                                     Comment vous est venu l'idée d'écrire ?                                      

Dans le Nord de la France, après des années collégiennes tumultueuses, c’est à l’âge de quinze ans que je commence à rédiger des écrits, qui comme une thérapie, m’aidaient à réagir face à la vie qui est déjà dure avec moi. Je griffonnais souvent sur des bouts de papier à l'encre bleue, toujours. Je me disais, les paroles les plus sincères sont celles que dictent notre cœur, mais bien souvent, c’est dans les moments où je pleurais que j'écrivais. J’aimais m’enfermer dans ma chambre pour fuir la réalité d’une société qui me rejetait à cause de mes problèmes de poids.

J'ai rangé soigneusement tous ces écrits dans un classeur qui avec le temps, se sont accumulés.

Après le décès de mon épouse, je suis tombé par hasard sur ce classeur. En le relisant, je me suis rendu compte que je pouvais les emboîter les uns aux autres. Pour créer ce premier ouvrage, j'ai assemblé ce puzzle et est né « L’Aube De Ma Jeunesse ».




  Que conseillerez-vous à des personnes qui souhaitent écrire un livre et le publier ?        

Pour conter des histoires, il faut vivre des aventures ou alors, avoir un esprit débordant d’imagination ou exprimer un cri du cœur, envie de dire quelque chose au monde entier ! Écrire est déjà toute une aventure, mais publier son roman en est une autre. Les éditeurs reçoivent des centaines de manuscrits par mois, en particulier pour les plus grandes maisons comme Hachette, Flammarion, Fayard, Robert Lafond…




                         Comment avez-vous réussi à vous faire publier ?                                  

Les grandes maisons d’édition cherchent avant tout à publier des personnes dont la notoriété n’est plus à faire parce qu’elles savent que compte tenu du coût d'un livre, la rentabilité doit être et sera au rendez-vous, peu importe la qualité de l’ouvrage ; alors, je ne prétends pas mieux écrire ou aussi bien que les écrivains qui sont publiés par elles mais de recevoir un manuscrit que j'avais envoyé et qui n'a pas visiblement pas été ouvert, c’est quelque chose de blessant, mais je me suis relevé. Il ne faut pas désespérer, il faut croire en ses rêves, ses projets et tout faire pour les réaliser. J’ai persévéré jusqu’à en trouver une qui a accepté de me publier. Les Éditions Abordables ont ce côté humain que les grandes maisons d’édition n’ont plus, mais c’est un peu comme bon nombre de grande société. Les actionnaires recherchent la rentabilité à tout prix. Je trouve cela triste…




J'ai pu voir que le harcèlement scolaire était un sujet qui vous tenez particulièrement à coeur, pouvez-vous nous en parler davantage ?                                         

Le harcèlement à l’école prend une part de plus en plus conséquente. Bien avant l'orée d'internet et tous les progrès technologiques, les moqueries, insultes, mises à l’écart, bousculades allaient de pair avec le sort des enfants différents… On parle à ce jour d’un enfant sur dix.

Souvent, les gens excluent ceux qui ne s’alignent pas sur la majorité des goûts communs, ils ont peur de ce qui leur paraît différent, l'effet de groupe aussi est dévastateur dans ce type de délit. Il faut apprendre à écouter les autres et à les comprendre. Heureusement, le ministère de l’Éducation nationale en a fait une priorité et a lancé une campagne de sensibilisation et de prévention, pour « faire de cette lutte, l’affaire de tous ». 





Quels changements dans la société espérez-vous que voter livre provoque ?             

À travers cet ouvrage, j’espère, comme certains de mes confrères, avant tout pouvoir passer un message. En ces temps où l’on se dit parfois que rien ne va, j’aimerai que les jeunes et moins jeunes qui traversent des moments difficiles puissent comprendre qu'on peut se relever de tout cela, qu'il y a d'autres moyens de se « guérir » que de se tourner vers la destruction de soi. Malgré ces faits, la vie doit continuer.




Quels seront les autres sujets de vos prochains livres ?                             

Dans le Tome II, les années au lycée se poursuivent. Une nouvelle vie commence pour moi après un passé tourmenté qui socialement et sentimentalement m’a marqué. C’est une période d’instabilité où je dois trouver mon équilibre. Je redécouvre la réalité à laquelle je me retrouve confronté. Jusqu’alors j’essayais de lui échapper à travers les rêves, mais plus cette fois. Même si les murs me font face, je tente de me frayer un chemin sans jamais faire demi-tour au risque de retourner dans cet univers onirique qui parfois m’appelle. C’est donc la suite de mon combat, un adolescent en quête d’identité qui cherche sa place dans une société qui l’a tant repoussée.

Après quelques années tumultueuses durant mon enfance et mon adolescence, on poursuit avec le Tome III. Je suis devenu un adulte. Certains de nos rêves deviennent une réalité ; j’ai toujours rêvé de l’être aimé. Depuis que je l’ai rencontrée, j’ai enterré mon passé, mon amour grandit d’années en années. Tout est vrai, rien n’est plus imaginé et rêvé. Elle est ma moitié, celle que j’avais tant espérée.

Dans mon passé, il y a un cauchemar auquel j’ai échappé. Je croyais pouvoir l’oublier, je me suis trompé. J’ignorais qu’un jour lui aussi deviendrait une réalité. Ce sera le troisième et dernier volet, un récit que je dédierai à ma défunte épouse.




Parlez-nous d'un projet, d'une association ou autre que vous aimeriez développer :         

Je suis actuellement à la recherche d’une association pour la lutte contre le harcèlement scolaire afin d’en devenir bénévole. J’aimerai mener des actions pour apporter mon soutien, passer dans les écoles pour en parler, apporter ma pierre à l’édifice pour contribuer à l’amélioration de notre société parce que toutes les jeunesses méritent d’être belles.



S E S   R E S E A U X   S O C I A U X


BLOG   -   FACEBOOK 1 et 2  -   TWITTER   - GOOGLE+   -   INSTAGRAM


                                                  S E S   P H O T O S                  
                               






________________________________________________________________

Qu'avez vous pensé de cet interview ? 








You Might Also Like

4 commentaires

  1. Anonyme10/23/2016

    Votre article est vraiment intéressant. J'ai été sur les liens que vous avez mentionné et effectivement, le livre à l'air vraiment intéressant. Je pense que je vais l'acheter. L'interview et vraiment bien faite, bravo à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci, je suis vraiment heureuse que l'article et le livre en lui même vous ai plu ! Encore merci !

      Supprimer
  2. merci pour votre interview très réussie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous d'avoir prit le temps de le lire !

      Supprimer

Popular Posts

NEWSLETTER

* indicates required

DISCLAMER

Tout le contenu se trouvant sur mon blog est ma propriété donc je vous prie de ne pas réutiliser mes photos ou mes articles sans mon accord et encore moins sans me citer. Je n'accepterais pas qu'on me vole mon travail.

Par ailleurs, si vous trouvez un * à coté d'un produit c'est que je l'aurai obtenu grâce à une collaboration. Les partenariats seront toujours précisé et je m'engage personnellement à être complètement transparente dans mes avis.

Vous comprendrez également que je ne suis pas une professionnelle dans tout les domaines , donc mon avis ne peut pas prévaloir celui d'un professionnel.